Des plantes grasses à bouturer dans l’eau

Bouture de Schlumbergera dans de l'eau

Dès qu’on s’intéresse aux Plantes Grasses, on apprend très vite qu’il faut être vigilant concernant les apports en eau qu’on leur administrera. En effet, les succulentes sont des plantes qui pour beaucoup, n’ont besoin que d’un minimum d’arrosage ou bassinage. Notamment en période hivernale.

Pourtant, contre tout attente, certaines plantes grasses tolèrent tout à fait d’évoluer quelques semaines durant, dans l’eau. Ce, principalement lorsqu’il s’agit de permettre à des racines de naître ou de les aider à se développer. Ainsi, ce qui pourrait passer d’emblée pour une hérésie, peut en fait être une jolie méthode pour aider quelques plantes grasses à développer leur système racinaire.

Pour ma part, je me repère au type de tige de certaines plantes grasses pour tester ou non le bouturage de tige dans l’eau. En l’occurrence, ayant très tôt testé avec des plantes grasses comme celle qui suit, j’ai fini par tester avec d’autres ayant sensiblement le même type de tige.

Et c’est seulement après 3 à 4 jours dans l’eau, même en novembre, que je voyais déjà des racines poindre.

Petite feuille sur bouture de schlumbergera

La plus grande surprise de bouture de plante grasses qui fonctionne dans l’eau, est celle d’une bouture d’haworthia Tessallata. Sur 6 boutures avec racines sèches de 4 à 12 cm, plusieurs furent placées dans un petit conteneur avec de l’eau. Il se trouve que c’est ce type de bouture, contre toute attente, qui fut la plus rapide pour montrer des racines fraîches. Une expérience que je pensais périlleuse, mais qui s’est soldée par une bien belle satisfaction. J’avais fait ce test car j’avais plusieurs pousses/boutures sous la main. Cependant, dans le doute, si pour une plante grasse je n’ai qu’une bouture de tige, alors je ne tenterai sans doute pas l’aventure.

Bouture Haworthia Tessalata en eau

Certaines plantes grasses peuvent rester des semaines dans l’eau sans en souffrir. C’est le cas du cactus de Noël (Schlumbergera). Cette méthode de bouturage pour cette plante en particulier est aussi simple à pratiquer qu’elle est populaire. Il ne faut pas omettre cependant de surveiller la bonne évolution des racines, de rajouter de l’eau pour apporter des nutriments à la plante.

Bouture de Schlumbergera dans de l eau

Cependant, pour la plupart, dès que les racines semblent suffisamment grandes, le passage en terre est recommandé. C’est pour ma part ce que je fais. Si une bouture démarre dans l’eau et propose des racines dans ce milieu de culture, alors je patiente jusqu’à ce que les racines soient mâtures (plusieurs centimètres) puis je les passe alors dans un pot avec le mélange de terreau/sable.

Bien entendu, les boutures de plantes grasses dans de l’eau ne sont possibles qu’avec certaines d’entre elles. Il serait impossible d’ailleurs, de lister celles qui le tolèrent et à l’inverse, celles qui ne le supporteraient pas. Aussi, quand on débute avec les boutures de succulentes, il reste recommandé de rester sur des techniques beaucoup plus répandues et populaires, qui ne garantissent pas un succès systématique certes, mais qui demeurent relativement simple à pratiquer et se couronnent globalement de jolies surprises 🙂 Les techniques de bouturage de plantes grasses les plus répandues, étant de faire des boutures avec des feuilles ou des boutures de Tiges 🙂

Enfin, pour l’exemple, sachez que vous pouvez tout à fait faire bouturer certaines plantes grasses très courantes dans de l’eau, comme par exemple :

Cette petite liste sera complétée au fil de mes expériences ! Car même si je sais que c’est possible avec d’autres plantes, je préfère le tester avant de vous en parler par ici.
Très bientôt, il sera question ici du bouturage de plantes grasses en utilisant de l’eau, mais sans que la plante y soit immergée. Cela vous intéresse ?

J’aime beaucoup l’idée d’apprendre en testant. Et on dirait que nous sommes plusieurs comme ça à vivre des aventures botaniques qui nous en apprennent tous les jours. Exemple ci-dessous avec Anton qui a testé la bouture d’aeonium :

View this post on Instagram

: aeonium | roots ! . Qui a dit que les boutures d’Aeonium ne fonctionnaient pas dans l’eau ? Ah oui, c’est moi ! 😅 . Donc, semaine des erratums, je rectifie mes dires et confirme que c’est possible ! Testée avec 4 espèces différentes pour cause de flemme hivernale de plantation… Je précise cependant que la technique (bien que très simple : une tige dans l’eau) est plus longue que la bouture directement plantée. Celle-ci par exemple est déjà depuis 3 mois en hydro💧 Et malgré le joli système racinaire, je sens qu’elle est en train de faiblir (texture des feuilles), la plantation devrait la remettre d’aplomb. . 🔹 Affaire à suivre ! 👨🏻‍🌾 . . Bonne journée à vous 💙 . . #antonbotanical 👨🏻‍🌾 . #instaplant #homegarden #plantsmakepeoplehappy #houseplantclub #urbanjunglebloggers #picoftheday #vintage #houseplants #greenery #interieur #green #homedecor #cactus #succulove #happy #green #greenhouse #vscocam #succulent #plantsofinstagram #tropicalplants #lyon #aeonium #bouture #cutting #instagram

A post shared by ANTON BOTANICAL (@anton_peaks) on

🙂

Je vous dis à très vite !

5
Spread the love
  • 11
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •   
  •  
    12
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *